Bilan du défi 21km de course en sentier.

Bonjour !

Vous avez été nombreux à me suivre dans mon défi sportif. J’aurais voulu partager avec vous tout ce que j’ai appris, toutes les techniques acquises et développées, tout ce que j’ai ressenti à l’accomplir et en quoi cela m’a fait progresser dans ma vie !

Ce serait génial mais ici je vais me contenter d’un simple résumé en essayant d’aborder plusieurs aspects du défis.

Pour commencer, c’est quoi ce défi là ?

J’ai couru dimanche 21 aout 2016 une course de 21km, en forêt, comprenant 900m de dénivelé positif et classée 4,5 sur 5 de difficulté technique.

Et il y encore 6 mois je n’étais pas sportif pour un sous, bien qu’actif et en mouvement je ne faisais pas de sport et encore moins de la course à pied que je n’aimais pas. Je vous raconterai une autre fois ce qui a fait que j’ai embarqué dans cette folie !

La course en question s’appelle le XC de la vallée, suivez ce lien pour en découvrir plus.

Alors voici en résumé les enjeux et les apprentissages de ce projet fou !

— Avancer en équipe.

Même si ici je me concentre sur mon bilan perso, je dois tout de suite dire que c’est un projet en duo, avec l’ami et le collègue Mathis Couchaux. Depuis novembre 2015, on a cheminé ensemble afin de devenir assez performant pour réaliser cette course, alors que pour beaucoup c’était une folie.

Évoluer en partenariat sur du long terme est porteur nourrissant tout en étant en soi un challenge. Au final on a su s’accorder, se nourrir l’un l’autre, vivre de grands moments de rires, tout en progressant vers nos objectifs. Et nous avons couru tout du long ensemble, pour franchir en même temps la ligne d’arrivée !

Je suis donc empli de gratitude envers Mathis ! Merci mon jumeau !

— Se préparer.

Entre novembre 2015 et aout 2016, nous avons eu plusieurs phases de travail et d’évolution. Il nous a fallu repérer quelles étaient nos lacunes, et trouver comment y répondre tout en se respectant et de manière agréable et peu chronophage.

Pour moi la course en sentier était tout un monde à découvrir et je voulais être efficace, sans avoir à passer tout mon temps au gym. Il fallait aussi que ce soit plaisant.

— Au niveau musculaire.

Sur les conseils d’Alexandre Nadeau, je me fais un programme de musculation adapté du livre de Tim Ferris, “The 4 hour body”.

— Au niveau mental.

Je me fais des minis-défis, comme par exemple celui de courir tous les matins quoiqu’il arrive durant trois semaines en hiver. Cela a été extrêmement gratifiant pour moi et m’a donné une grande force. C’est bon de se sentir capable !

— Au niveau alimentaire.

J’ai beaucoup du me renseigner et expérimenter sur ce plan. On dit tellement de chose sur ce qu’il faut manger ou non ! Et la nourriture a beaucoup d’enjeux émotionnels, relationnels etc. Ça a été une grosse affaire, beaucoup d’expérimentations influencées par Thierry Casasnovas.

Au final, l’apport de jus de légumes (à l’extracteur), de fruits, du gras au besoin, couper les céréales, produits laitiers, tout ce qui est raffiné, me convient bien et depuis mon corps est beaucoup plus hydraté. Des jeûnes m’ont permis de me libérer de toxines et de mieux laisser mon corps gérer mon besoin en nutriments et leur utilisation. En plus de me libérer de l’aspect émotif du fait de manger.

Nous avons de plus couru avec des jus frais, fait à l’extracteur, à savoir betterave avant de partir et durant la course pamplemousse + céleri. Nous avons eu en masse d’énergie.

Cette semaine je me fait d’ailleurs une diète jus le matin, repas solide et varié le midi, jeune le soir. J’adore comment je me sens et je continue.

— Au niveau énergétique.

Ce projet est aussi une manière de prouver que des outils énergétiques comme le Shiatsu, le taoïsme, le chamanisme ou d’autres approches non-conventionnelles, sont efficaces en contexte de performance. Conclusion : elles le sont !

— Au niveau respiration et cardio.

J’ai aussi beaucoup tripé sur Wim Hof ! J’ai fait sa méthode de respiration pendant un moment, et je suis arrivé à 3 minutes d’apnée ! Cela a beaucoup développé mon cardio et ma capacité respiratoire. J’ai un peu essayé les douches froides, mais de manière moins structurée et moins soutenue que pour les respirations. Cela m’a quand même fait du bien dans mon rapport au froid, et mon cardio a été très bon durant la course, qui avait quand même 900m de dénivelé positif et qui était tout du long du style « stop’n go ».

Je n’ai pas essayé sa respiration pendant que je courais, c’est à mettre au programme !

— Au niveau croyances limitantes et conditionnement social.

Vu les méthodes atypiques développées et vue que je ressemble peu à un sportif, il a fallu que je travaille mes propres résistances ainsi que les influences de personnes extérieures qui me trouvaient fou, pour ne pas dire autre chose. Là encore, les techniques d’Alexandre Nadeau entre autre ont fait merveille.

Conclusion.

Voilà ! C’était une première étape pleine d’essais et d’expérimentations. On mesure mieux la difficulté du challenge du 65k de l’année prochaine (Harricana en septembre 2017), avec ses 2000m de dénivelé positif et négatif. Il va nous falloir concrétiser ces expérimentations au sein d’un programme rigoureux.

Sinon je me rends compte que je n’ai pas dit l’essentiel : c’était super de courir, énergisant, ça me donne une nouvelle force très ancrée dans mon corps. On a pu avec relativement peu d’efforts, dans une ambiance joyeuse et plaisante, être performant au sein d’un défi sportif, sans blessure et en récupérant bien. 

Cela m’a ouvert à de nouveaux possibles, et m’a fait contacter de nouveaux espaces en moi en plus de m’ouvrir mes horizons psychiques.

J’ai donc hâte de reprendre l’entrainement et de vous en partager plus !

Et vous, c’est quoi votre défi ? Partagez !

Benoît

Photo : à deux foulées de l’arrivée, après 3h26 de course !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.