La véritable force ?

“Je suis forte”.

Discussion avec une cliente, qui se dit forte, et qui en vit les désagréments.

Forte, car elle ne pleure pas facilement et qu’elle ne se laisse pas gagner par les émotions. C’est ce qu’elle me dit.

Alors quand l’homme avec qui elle débute une relation amoureuse lui fait une remarque désagréable, elle encaisse.

Sans rien dire, sans même reconnaître qu’elle est blessée.

Quelques jours plus tard, elle lui joue spontanément un mauvais tour avec une amie. Il y répond en coupant le lien sur les réseaux sociaux.

 

Depuis, ils ne se parlent plus. 

Elle ne sait pas quoi faire !

 

Dans ces cas là, il revient à chacun de prendre ses responsabilités et de reconnaître ce qui se passe en soi.

Ici, une source du problème et qu’elle n’a pas été capable d’exprimer ce qu’elle ressentait quand son copain lui a fait une remarque blessante. Cela va faire son chemin à l’interne et causer bien des dommages.

Cependant, elle ne connaît pas l’intention de son copain derrière cette remarque. Peut-être que pour lui cela n’avait pas d’importance, peut être qu’il ne pensait pas blesser après tout ?

Et comme tout le reste de l’histoire, rien n’a été vérifié, tout n’existe que dans la tête de ma cliente. D’où l’escalade.

 

Tomber les masques, c’est la vraie force.

Tout ça par ce que l’on croit qu’être fort, c’est avoir une armure.

Si l’on porte une armure, c’est bien parce que l’on est faible en dessous, non ?

Regardez un maître en art martial : il est sans armure, et pourtant nul ose l’attaquer.

Dans le monde de la communication il en va de même. Exprimer son ressenti, exprimer ce que l’on vit permet une relation saine à l’autre.

Chacun est responsable de ce qu’il porte. Souvent, des peurs, comme celle d’être jugée, d’être rejeté, nous font garder pour nous notre véritable ressenti.

Et nous gardons au fond de la gorge ce que nous aimerions dire.

Pire : nous finissons par nous couper nous même de ce qui se passe en dedans de nous !

 

Je souhaite de tout cœur pour cette cliente que le travail fait avec en bureau lui amène un déblocage de la situation.

Je suis confiant car elle a su contacter son émotion véritable. Puis elle a reconnu puis accepté qu’elle avait été blessée au lieu de prétendre le contraire (wow !).

Un travail énergétique sur le corps lui a ensuite permis d’accélérer son processus d’autorégulation et de se recentrer.

 

Avez-vous déjà vécu ce genre de situation, où une parole non dite, une émotion non reconnue, même minime, vous empoisonne des années après ? Le corps souvent le somatise et nos relations en pâtissent.

Alors préférez-vous êtes fort de l’extérieur ou de l’intérieur ? Êtes-vous capable de vous montrer tel que vous êtes aux autres ?

À suivre !

Benoît

– Mise à jour !

Finalement, d’avoir pu regarder la situation débarrassée du stress émotionnel, ma cliente a su écouter son coeur, renouer le contact et vérifié que cette homme ne lui convenait pas. Bravo à elle d’avoir su tirer les enseignements de la situation ! On lui souhaite le meilleur pour la suite !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.