L’approche thérapeutique de Vivre son Corps en Conscience

Mon approche est psycho-corporelle, favorise l’autorégulation du corps et les prises de conscience.

Je prends le temps d’écouter, en entrevue et ensuite avec les mains, pour amener la personne à prendre contact avec ses malaises et en favoriser l’élimination.

Je soutiens en continu et en profondeur les démarches de santé par l’intégration d’outils adaptés au quotidien.

Le travail peut se faire à plusieurs niveaux : physique, émotif et/ou comportemental.

Le tout se fait très bien et avec bénéfices en relation avec d’autres traitements (acupuncture, ostéopathie…).

Plusieurs aspects sont reliés :

Physique 

  • pour des déblocages articulaires, amener à déloger les tensions profondes via une approche qui contourne la douleur.
  • pour les personnes ayant une difficulté avec le toucher (douleur intense, croyances) ou qui ont besoin d’un toucher présent, réconfortant et profond (blessés, femmes enceintes…)
  • proprio­perception : amener la personne à prendre conscience de son corps et de comment elle l’habite.

Émotif :

  • quand un besoin d’écoute se fait ressentir (relation d’aide)
  • quand les causes à un problème physique semblent liées au vécu (douleurs intestinales depuis le décès de sa mère…)
  • quand les émotions prennent le dessus.
  • travailler l’inscription et la cristallisation dans le corps du vécu (enfance, traumas, croyances)

Comportemental :

  • coaching: un accompagnement qui vise à outiller la personne en vue de son autonomie.
  • pour travailler le long terme.
  • pour accompagner au changement (personnes qui disent «je sais que ça me ferait du bien mais…»)
  • afin que la personne prenne conscience de ce qui lui est bénéfique dans son quotidien comme de ce qui lui est toxique.
  • afin d’instaurer des outils bénéfiques (alimentation, étirements…)
  • écoute qui permet l’expression de sujets plus sensibles (sexualité, traumas, croyances…)

Ainsi, lors d’un suivi en ostéopathie ou psychothérapie par exemple, une séance avec Vivre son corps en conscience peut amener le travail à un autre aspect et donc lui donner une autre ampleur. Particulièrement si vous avez l’impression rester fixé à un palier et que vos améliorations ne progressent que peu.

Il est particulièrement intéressant de consulter quand on constate des déséquilibres dans au moins 2 des champs suivants: physique, émotionnel, psychologique ou comportemental.

De manière générale, les malaises traités sont :

  • maladie chronique
  • problématique installée sur du long terme
  • crise émotionnelle
  • outiller la personne en vue de son autonomie (exercices, alimentation, plantes…)
  • douleurs psycho-corporelle
  • faire des liens (son vécu, son corps, son mode de vie, ses croyances)
  • accompagner au changement (installation d’un mode de vie différents)
  • se découvrir en profondeur
  • amener au mieux être.

Quelques exemples récents d’objectifs choisis par des clients :

●  Douleur au nerf sciatique

●  Aménorrhée

●  Reflux gastriques

●  Douleurs intestinales suite décès mère

●  Retrouver un bon niveau d’énergie et développer une pratique pour stimuler cette
récupération

●  Gagner en sérénité

●  Douleurs au mollet vieilles de 30 ans

●  Mieux éliminer pour perdre 5kg

●  Ne pas stresser pour des bêtises

●  Mieux être dans mon corps, et dans mon mental

●  Trouver le stimulus pour m’amener à prendre ma vie en main

●  Contrer l’anxiété et la dépression.

 

De manière générale, quelques champ d’application :

 Douleurs physiques : mal au dos, problèmes digestifs et intestinaux, douleurs articulaires, migraines, mal de ventre dû aux règles, rhumes.

 Etats d’âme : soucis, stress, nervosité, anxiété, troubles du sommeil, dépendances (tabagisme, boulimie, alcoolisme, etc.), fatigue (surmenage intellectuel, manque d’entrain, etc.), difficultés relationnelles, dépression nerveuse.

●  Insomnies, troubles digestifs, sexualité, dépression, désintoxication, maladie chronique, dépendance, cancer, effets secondaires, chimiothérapie, vitalité, céphalée, burn out, comportement face au stress, céphalées.

 

Au plaisir d’en parler avec vous,

Benoît

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *